En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser des statistiques de visite.
En savoir plus

En ce moment

Science Factor : nos jeunes ont du talent !

Rencontre avec l’équipe « The People Connect », sélectionnée pour la finale dans la catégorie « lycéens » du concours Science Factor. Ces quatre jeunes très motivés veulent simplifier la vie des clients et des serveurs au restaurant.

Depuis plusieurs années, le concours Science Factor propose aux collégiens et lycéens d’imaginer des innovations citoyennes utiles à la société et à l’environnement dans le but de susciter des vocations scientifiques, en particulier chez les jeunes filles.

Parmi les finalistes de l’édition 2016-2017, « The People Connect » est un projet d’application mobile, accessible via un flash code placé sur les tables d’un restaurant, qui permettrait aux clients de l’établissement de se renseigner sur les aliments qui figurent au menu, de commander et de payer en un clin d’œil.

Derrière cette super idée : Flore, Marine, Thomas et Éloi, quatre adolescents de seconde du lycée Saint-Paul à Charleville-Mézières, dans les Ardennes, et leurs encadrants, Fabrice Thomas et Isabelle Schmolinski, que nous avions rencontrés quelques jours avant la remise des prix du concours qui a eu lieu le 7 mars.

Une application pour la restauration

« On trouvait ça bien d’imaginer un projet et de le mener jusqu’au bout », raconte Flore, la chef de l’équipe. C’est elle qui est à l’origine de l’idée de « The People Connect », projet qu’elle a élaboré avec sa camarade Marine. « Au départ, on voulait créer une application qui permettrait de savoir comment s’habiller en fonction de la météo, poursuit-elle. Au bout d’un mois, on s’est aperçu que ça existait déjà, donc il a fallu repartir de zéro. J’étais au restaurant à Paris et j’ai trouvé l’attente super longue. Alors je me suis dit : pourquoi ne pas partir sur une application qui serait utilisée dans la restauration… »

Les jeunes filles sont bientôt rejointes par Thomas et Éloi, deux élèves de la classe audiovisuelle du lycée, qui tournent et montent un petit film pour montrer l’intérêt de « The People Connect ». « Flore et Marine n’avaient pas vraiment les moyens de mettre en scène l’application, explique Éloi. Du coup, M. Thomas a fait appel aux élèves de la classe audiovisuelle. Thomas et moi nous sommes portés volontaires. »

Très impliqués, les quatre lycéens participent activement à la promotion de leur projet : « On est passés à la radio, dans le journal L’Ardennais, on a imprimé des flyers qu’on a distribués dans la rue, on a partagé le projet sur nos réseaux sociaux respectifs et on a créé un compte Twitter », raconte Thomas.

Ils échangent aussi avec des restaurateurs : « Ils ont vu les inconvénients comme le risque d’une perte de lien entre le client et le serveur , mais ils ont aussi perçu les avantages, comme le gain de temps pour les clients, les serveurs et les cuisiniers. C’est ce qu’on recherchait avec notre application, donc ça nous a fait plaisir », explique Éloi.

Vers Science Factor et au-delà

Fabrice Thomas est très fier de ce que ses élèves ont accompli : « Je fais des concours avec des lycéens presque tous les ans et je suis très content de ces jeunes-là; ils sont motivés et ils ont su mettre en commun leurs différentes compétences. Je les trouve d’autant plus valeureux qu’ils font ça sur leur temps libre. »

Les adolescents s’accordent à dire que le concours Science Factor leur a permis de gagner en maturité, de vaincre leur timidité et leur a beaucoup apporté au niveau de la prise d’initiative. « Ils sont plutôt réservés. Parler à des inconnus, ce n’est pas si évident pour eux, souligne leur professeur. Ils ont véritablement franchi un palier en parvenant à expliquer leur projet aux gens. »

Quant à la règle de Science Factor selon laquelle les équipes doivent obligatoirement être pilotées par une fille, Flore la juge utile « parce que les garçons veulent souvent être les meneurs et que les filles n’ont pas toujours leur mot à dire », explique-t-elle.

Si Flore, Marine, Éloi et Thomas n’ont finalement pas remporté l’édition 2016-2017 de Science Factor (le Prix Lycée a été attribué à l’équipe « Serrotonines » pour leur projet d’agriculture urbaine), les quatre adolescents ne comptent pas s’arrêter là. Leur professeur nous a indiqué qu’une entreprise intéressée par leur application souhaitait les aider à poursuivre l’aventure.

Mots-clés :